Linkedin Partager

Ostéopathe Biomécanicien

Qu’est-ce-que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui a pour but de restaurer la mobilité ainsi que les amplitudes de mouvements à travers la mobilisation et la manipulation des différentes structures de l’organisme (articulations, tendons, muscles, viscères…).

Depuis l’antiquité, les hommes se sont soignés à l’aide de techniques manuelles. Cependant, ce n’est qu’au XIXème siècle qu’Andrew Taylor Still, un médecin critique de la science qu’il applique, étudie l’anatomie et la physiologie. Il découvre peu à peu la thérapie manuelle et l’expérimente. En 1874, A. T. Still pose des mots sur cette pratique et fonde le « concept thérapeutique ostéopathique ».

C’est seulement en 2002 que l’ostéopathie est reconnue par l’État en France.

Qu’est-ce-que l’ostéopathe biomécanicien ?

L’ostéopathe biomécanicien se distingue de l’ostéopathe traditionnel de par sa volonté d’intégrer sa pratique au monde de la Santé. C’est-à-dire que l’ostéopathe biomécanicien a le souci de travailler en lien avec d’autres professionnels de santé tels que les médecins, les kinésithérapeutes, les podologues, les sages-femmes, etc.

Afin d’intégrer le monde médical, l’ostéopathe biomécanicien effectue un examen clinique uniquement basé sur des tests et des faits validés scientifiquement. Les actes thérapeutiques des ostéopathes biomécaniciens sont les seuls à figurer dans le registre de bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé.

09052015-IMG_9305

Recommandations de la Haute Autorité de Santé :

La prise en charge de lombalgies chroniques :

Les manipulations vertébrales peuvent être proposées pour le traitement à visée antalgique de la lombalgie chronique, car elles ont un effet antalgique à court terme (grade B). Elles ont un effet antalgique équivalent à la kinésithérapie (grade C) et supérieur aux AINS (Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens) seuls, à l’acupuncture et à l’école du dos (grade B). Le groupe de travail rappelle qu’il s’agit d’un acte médical qui doit être précédé d’un bilan clinique et paraclinique.

La prise en charge de lombalgies aiguës :

Les manipulations rachidiennes ont un intérêt à court terme dans la lombalgie aiguë.

La prise en charge de cervicalgies :

Les techniques de gain de mobilité :
Les techniques de mobilisations actives, passives ou de contracté-lâché participent à l’amélioration des amplitudes articulaires de la région cervicale. Ces techniques sont recommandées (grade B).
Les manipulations :
Les manipulations vertébrales cervicales sont très largement employées. Elles font l’objet d’une formation spécifique. Plusieurs essais thérapeutiques contrôlés, méthodologiquement bien conduits, ont conclu à leur efficacité à court terme, mais le plus souvent dans le cadre d’associations de traitements (grade B).

Cabinet
2, Cours de la Libération
38100 Grenoble

Prendre rendez-vous
07 83 99 06 38

OstéoBio
Site créé par WSI Val d'Europe